Henri IV

Histoire CM1 CM2

Une leçon sur la vie et le règne d'Henri IV, conforme aux programmes officiels "Le temps des Rois".

Description détaillée

Les leçons interactives mêlent documents historiques, cartes, illustrations et vidéos pour construire efficacement la notion abordée.


Elles s’inscrivent dans un temps compris entre 30 minutes et 1 heure et elles proposent une participation active du groupe classe à l’oral.


Par la suite, l’élève pourra consulter sa leçon quand il le voudra sur son bureau numérique personnel.

Tapuscrit de la leçon Henri IV

La naissance

Henri voit le jour en 1553 au château de Pau dans la propriété de son grand-père, le roi de Navarre Henri II.

À sa naissance, Henri bénéficie du baptême béarnais. On lui frotte les lèvres avec une gousse d’ail et deux gouttes du vin blanc local : le jurançon.

Puis on le pose dans son berceau, une magnifique carapace de tortue marine qui est signe de longévité (en effet, une tortue peut vivre plus de cent ans !).

Les guerres de religion

À partir de 1562, une terrible guerre se déclenche en France.

Elle oppose d’un côté les catholiques qui constituent une branche de la religion chrétienne. Ils croient donc en Jésus-Christ et ont le pape comme chef spirituel. Leurs prêtres lisent les textes religieux dans une église. Un grand nombre de rois est catholique.

De l’autre côté, les protestants qui veulent changer l’Église. Ils ne reconnaissent plus le pape comme chef et ils n’ont plus besoin d’un prêtre pour lire les textes religieux. N’importe qui peut faire le culte dans un temple. Ils l’appellent le pasteur. Les rois protestants n’ont donc plus besoin d’obéir au pape. Ils sont indépendants et deviennent une menace pour les rois catholiques.

Un mariage de raison

Et Henri dans tout cela ? Il est né protestant.

Alors pour essayer de réconcilier les français, le royaume décide d’unir Henri, le protestant, à Marguerite de Valois, la catholique. Le plan parfait qui mettra fin aux guerres de religion ! Enfin on l’espère.

Et voilà comment le 18 août 1572, Henri et Marguerite se disent oui devant Notre-Dame de Paris. Pourquoi devant ? Parce qu’Henri, le protestant, n’a pas le droit de rentrer dans l’église. Drôle d’ambiance !

Le massacre de la Saint Barthélémy

Le mariage réunit à Paris un très grand nombre de protestants venus escorter leur prince. Or, les Parisiens, catholiques à l'extrême, n'acceptent ni leur présence, ni le mariage d'une fille de France avec un protestant.

Le 24 août a lieu le tristement célèbre Massacre de la Saint Barthélémy. En quelques heures des milliers de morts jonchent les rues parisiennes.

Henri échappe au massacre grâce à son statut de prince de sang. Mais il est obligé de se convertir au catholicisme et de vivre à la cour de France.

Reconversion et divorce

En 1576, Henri réussit à s’échapper de la cour de France. Il rejoint alors ses terres et fonde sa propre cour, à Nérac.

Il en profite pour se reconvertir au protestantisme.

Marguerite le rejoint mais l’histoire tourne au vinaigre. En effet, Henri tombe amoureux de nombreuses femmes. Il gagne alors son surnom du Vert-galant. En plus de cela, les deux époux n’arrivent pas à avoir d’enfants. Ils décident de divorcer.

Royaume cherche successeur

Coup de théâtre dans le royaume de France ! Le roi Henri III est assassiné le 1er août 1589 par un moine qui le transperce d’un coup de couteau.

Le royaume est dans le brouillard. En effet, Henri III qui appartient à la famille dynastique des Valois, n’a pas de descendant direct. Alors qui pour lui succéder ?

Prenons l’arbre généalogique et cherchons.

Le premier des Bourbons

Son plus proche parent est son cousin germain : HENRI DE NAVARRE ! Le banni devient l’héritier du royaume de France.

Évidemment les catholiques essayent par tous les moyens d’empêcher cela. Cependant, le roi de France Henri III décide sur son lit de mort de confirmer Henri de Navarre comme son successeur.

Henri va devenir roi de France et installer une nouvelle famille dynastique, celle des Bourbons !

La bataille d'Ivry

C’est le bazar dans le royaume. Le duc de Mayenne crée une ligue pour mettre sur le trône l’oncle d’Henri : le cardinal de Bourbon.

Même les Espagnols se mêlent des affaires du royaume. Leur roi, Philippe II, tente d'imposer sa fille Isabelle comme reine de France.

Henri IV doit partir à la guerre et montrer qui est le patron en brandissant son panache blanc. Il vainc les Ligueurs à Ivry en 1590. La voie est libre !

Paris vaut bien une messe

Henri peut enfin devenir roi de France.

Mais il reste encore une formalité. Pour accéder au trône, il doit se convertir au catholicisme. Alors que faire ? Oublier ses origines protestantes et refuser le trône ? Ou bien se convertir au catholicisme et réaliser sa plus haute ambition ?

Henri a tranché. Il déclare « Paris vaut bien une messe » et redevient catholique. Il est sacré roi de France sous le nom de Henri IV à Chartres en 1594.

Un royaume prospère

Pour en terminer avec ces quarante années de guerres civiles religieuses, Henri IV décide de donner la permission aux catholiques et aux protestants de pratiquer leur culte librement : c'est l'édit de Nantes.

Le royaume est enfin en paix !

L’économie prospère grâce à son agriculture. Henri veut que chaque famille, le dimanche, mange une poule au pot. « Labourage et pâturage deviennent les deux mamelles de la France » comme dit son ministre Sully.

La Nouvelle-France

Depuis Fontainebleau, l’un de ses châteaux préférés, Henri IV gouverne en roi absolu et modernise le royaume.

La France commence la colonisation de l’Amérique en partant vers l’actuel Canada baptisé la Nouvelle-France.

Voilà pourquoi le français est encore aujourd’hui parlé dans une partie du Canada (le Québec par exemple).

L’assassinat d’Henri IV

Nous sommes maintenant le 14 mai 1610 en plein après-midi à Paris. Comme chaque jour, les rues sont gorgées de monde et Henri IV décide de prendre son carrosse pour aller retrouver son ministre Sully.

Arrivé rue de la Ferronnerie, le roi est pris dans un embouteillage. Il attend patiemment que la rue se débouche quand un homme saute à l’arrière du carrosse. C’est François de Ravaillac, un catholique extrémiste !

Il défourre son poignard et donne trois coups de couteau au roi. Le souverain tombe inanimé. Henri IV est mort. Et le mystère reste complet. Pourquoi a-t-il été assassiné ?

3,50 €
Règlement COOP disponible à partir de 25€ d'achat.

COMMANDER
3,50 €    ACHETER